Les origines de Loubillé

Loubillé tire son nom de l’ancienne Lupilliacum ou villa lupillii.
Le village s’est développé à partir du domaine de Lupillius, un riche propriétaire terrien de l’époque gallo-romaine.

Au 10ème siècle, Loubillé est donné par le comte d’Angoulème aux moines de Charroux qui construisirent un prieuré. Les bâtiments furent démolis en 1877.
Le dernier prieur en fut M. de Saint Priest, ambassadeur de France en Turquie.

a

lancienne-ecole En plus de son prieuré, Loubillé a possédé l’annexe d’une commanderie de l’ordre de Malte.

Sur son emplacement est bâtie l’ancienne école, transformée aujourd’hui en logements communaux.

a

L’église fut détruite pendant la Révolution, après avoir été vendue comme bien national pour deux mille cinq cents livres.

L’église actuelle date de 1874

Curieuse commune de Loubillé, enclave de Saintonge en plein pays poitevin.

une-vigne-a-loubilleEn effet, quand le phylloxéra ravagea la Saintonge, certains en plaisantant un peu dirent qu’il était presque normal que la commune de Loubillé fût la première commune viticole des Deux-Sèvres a être sinistrée par le fléau ; ce qu’elle fut en effet.

Cinquante années plus tard, Loubillé avait aussi le triste privilège d’être un des premiers foyers de France pour l’invasion du doryphore.

Marcel Daniaud – « Histoire de nos villages »

Les artistes de Loubillé

«Loubillé, village des artistes» n’est pas une appellation usurpée.
En effet, trois artistes renommés sont nés et/ou morts et/ou ont vécu à Loubillé.

  • Marffa la corse, propriétaire d’un cirque et dompteuse de fauves, a vécu à Loubillé pendant la guerre 39-45
  • Célestin Guérineau, caricaturiste, est né et mort à Loubillé
  • Eléonor Chassino, ombromane, est né et mort à Loubillé

Fière de ses trois artistes, Loubillé a souhaité les honorer à sa manière.

Le visiteur qui arrive à Loubillé ne peut pas ignorer l’affiche à l’entrée du bourg qui reproduit leurs visages.

les-3-artistes

Poursuivant sa route, ce visiteur peut s’interroger à propos du graphisme très particulier utilisé pour la signalétique communale.

signaletique

En voici l’explication (original dans le hall d’accueil de la mairie) :
a
signaletique-mairie

a

Pour en savoir plus sur les trois artistes de Loubillé, le lecteur intéressé peut consulter à la bibliothèque l’ouvrage que Pascal Baudouin de Villefagnan (16) leur a consacré ou aller sur son blog :

>http://artistesdeloubille.over-blog.com/]

La salle des fêtes

La salle des fêtes, totalement rénovée en 2012, répond à toutes les normes en vigueur (accessibilité, sécurité…).
Elle est adaptée pour recevoir 130 personnes debout, 110 personnes assises.

Une grande cuisine, totalement équipée de matériel professionnel, permet l’utilisation par un traiteur.

Tarifs de location

tarifs

la-salle-des-fetes
la-cuisine

le-jardin-et-la-terrasse